Lancée depuis 2010 par la société Pescanautic, la pêche au Tenya ( marque déposée n°3783398 à l’INPI) est devenue une technique de pêche très appréciée en France et en Europe grâce à son efficacité et à la grande diversité de poissons qu’elle permet d’attraper . Mais comment la pêche au Tenya est-elle arrivée en France et a pu autant se démocratiser au point d’en être devenue une technique de plus en plus populaire ?

La pêche au Tenya est une technique traditionnelle japonaise et très ancienne qui a été développé très précisément pour la pêche du pagre.Les premiers tenya étaient constitués d’une boule en plombs avec une tige en fer pour y empaler une crevette et un anneau sur lequel était fixé un petit morceau de fil ou de tresse noué sur un hameçon que l’on plantait dans l’appât.

Tenya traditionnel

Le principe, bien qu’apparemment très rudimentaire, montrait pourtant l’unique possibilité d’avoir un contact « direct » entre la ligne et l’appât.

Les autres possibilités de pêcher aux appâts restaient jusqu’alors l’utilisation de montage à soutenir avec des potences ou des montages en dérivation. Devant l’efficacité de cette nouvelle méthode, les formes et le montage des tenyas ont très vite évolué. La « boule en plombs » est devenu une téte plombée profilée avec des assist pourvus de jupes en silicone .

Ainsi étaient nés les premiers leurres-appâts offrant aux pêcheurs la possibilité de pêcher avec un appât sur un leurre ( tête plombée) et de pouvoir l’animer lentement en sentant directement la moindre touche.

L’eschage de la gambas ( crevette) sur le tenya a permis de cibler les sparidés en particulier le pagre , particulièrement friand de crevettes et de gambas .

Cette nouvelle approche du leurre-appât a bien évidemment impliqué l’adaptation du matériel en particulier les cannes qui se devaient être plus sensibles en pointe pour une meilleure perception des touches.

Les animations du leurre-appât ont du également être adaptée : moins vives que pour une pêche aux leurres et moins « passives » qu’une pêche aux appâts naturels .

C’est au cours de l’un de ses voyages au Japon que Guillaume auger, pêcheur passionné de sparidés depuis son plus jeune âge , a découvert toute cette nouvelle approche de la pêche du pagre . Elle lui a été initiée par Takayoshi Orimoto , pêcheur très populaire au Japon , spécialisé dans la pêche du Tenya.

Page d ecouv Takayoshi Orimoto

A son retour du Japon, Guillaume Auger a mis en pratique la formation qu’il avait suivi avec Takayoshi Orimoto mais les précieux conseils qui lui ont été prodigués n’ont pas été immédiatement productifs. La raison de ces premiers échecs a été très vite identifiée car il ne s’agissait pas de la même variété de pagre . Le Pagrus XXXX ( pagre japonais) n’ a pas le même comportement que le Pagrus Pagrus ( pagre européen) .

La crevette et le tenya restaient le bon appât et le bon leurre-appât mais l’animation n’était pas la bonne .La pêche au tenya est pratiquée davantage en verticale au Japon avec beaucoup de petites saccades alors que Guillaume Auger s’est aperçu ( au bout de plusieurs des heures de pratique !) qu’elle s’avère beaucoup plus efficace en « diagonale » ( avec de l’angle et des animations plus linéaires) pour notre variété de pagre .

Gros pagre pris au tenya par Guillaume Auger

Après avoir validé la technique du Tenya « à la française » et parfaitement identifier les bonnes animations dans toutes les mers et oceans du territoire français ,Guillaume Auger a ensuite écrit de nombreux articles dans la presse halieutique et fait de nombreuses vidéos pour partager son savoir et transmettre sa passion de la pêche des sparidés . Aujourd’hui suivi par plusieurs confrères distributeurs et fabricants dans le monde de la pêche , la pêche du Tenya connaît un essor fulgurant en France avec de plus en plus d’adeptes !

Retrouvez Guillaume Auger dans cette vidéo de Cot&pêche où il présente pour la première fois sur le marché français la technique de la pêche au Tenya :